Flore Merlin

PIANIST

pianist, fortepianist, chamber musician and vocal coach. Welcome!

"On ne peut que se laisser séduire par la lumineuse franchise, la souplesse, l’élan et les couleurs foisonnantes d’une interprétation portée par le piano aussi intense que nuancé de Flore Merlin."

"Flore Merlin lui apporte souffle et imagination sonore [...].”

Alain Cochard, avril 2018

http://www.concertclassic.com/article/musique-de-chambre-dhenriette-renie-par-le-trio-nuori-ligia-le-disque-de-la-semaine

"J’ai écouté Anne Le Bozec et Flore Merlin au festival l’an dernier, dans cette mémorable lecture de Saint François d’Assise qu’aucun des auditeurs présents n’oubliera… Je pense aussi à l’interprétation magnifique, profondément engagée, qu’a donnée Flore de Territoires de l’oubli de Tristan Murail, l’an dernier également. Ce sont évidemment des images sonores qui restent. Elles agissent souterrainement : pensant à elles en écrivant, les imaginant en action, ce sont ces moments-là que j’ai revécus et réentendus."

Thomas Lacôte, organiste et compositeur, juin 2018

https://blogmessiaen.blogspot.com/2018/06/linterview-de-thomas-lacote.html?m=1

 

 

"Et la pianiste Flore Merlin, dont on voit déjà se dessiner la superbe carrière ! Avec son jeu transparent, elle finit par se faire "oublier", se fondant merveilleusement dans le collectif. Piano léché, sans emphase excessive, aux contours délicats. On adore ses "Jardins sous la pluie" joués en solo."

Christian Wolff, 13 mai 2018

"On connaît la musique à Strasbourg", page Facebook.

 

"La violoncelliste Aude Pivôt et la pianiste Flore Merlin donnent des deux autres pièces des exécutions immaculées." 

Jean-Pierre Robert, 9 avril 2018 

https://www.on-mag.fr/index.php/topaudio/musique/17723-cd-musique-de-chambre-d-henriette-renie

“[…] la transcription pour piano de la Pièce symphonique en trois parties, passionnément interprétée par Flore Merlin, frappe tellement par sa dimension orchestrale qu’on en oublie qu’elle a été composée pour harpe à pédales.”

Sophie Bourdais, Télérama (ffff), 10 avril 2018

https://www.telerama.fr/musiques/henriette-renie-musique-de-chambre,n5569079.php

Flore Merlin, qui semble elle aussi avoir une connaissance approfondie du répertoire, soutient avec bonheur la chanteuse.”

https://www.resmusica.com/2014/07/31/festival-debussy-a-argenton-sur-creuse/

“Découvrant sous leurs doigts une palette de couleurs irradiantes – les chants d’oiseaux dominent la partie instrumentale – Anne le Bozec et Flore Merlin, usant également de petites percussions, déploient une énergie de tous les instants pour mener l’auditeur – comme saint François – à la félicité parfaite.”

https://www.resmusica.com/2017/08/06/messiaen-murail-une-filiation-fertile-au-pays-de-la-meije/

“Elle est interprétée avec une belle liberté expressive par Flore Merlin, telle une fantaisie instrumentale.”

“l’équilibre instrumental est réussi, le piano traduit la sonorité perlée et discrète de la harpe tout [en] étant très présent lorsqu’il reprend un thème principal et doit passer au premier plan.”

https://www.resmusica.com/2018/04/12/la-musique-de-chambre-dhenriette-renie-a-decouvrir/

“Après En Blanc et Noir de Debussy, les deux interprètes se lancent dans Tourbillon de Mantovani, une pièce au titre prémonitoire, où tout tourne, trémole et virevolte sous les doigts des deux pianistes éblouissantes.”

“C’est dans ce labyrinthe sonore que nous conduisent les deux pianistes, maintenant le suspens et la qualité de l’écoute durant toute la trajectoire.”

https://www.resmusica.com/2018/08/11/bruno-mantovani-en-residence-au-festival-messiaen/